Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 18:08



C'est en 1949 que l'architecte naval anglais Charles Nicholson  a calculé la formule du 5.50 Mji à partir de celle de la jauge internationale mais avec deux idées directrices: Conserver ceux des éléments de la formule JI qui ont fait la splendeur de ses coques tout en visant un déplacement beaucoup plus léger et moins couteux que celui du 6 Mji, jugé trop étroit et trop lourd.
Sur décision de l'International Yacht Racing Union, le 5.5 Mji a remplacé le 6 Mji aux Jeux Olympiques à Helsinski en 1952.
La formule n'a pas variée depuis l'origine.
Seule la quille a été raccourcie, le safran déporté sur l'arrière et la voute s'est inversée.

► Les premiers 5.50 m J.I


Le premier 5.50 m J.I construit au monde fut Gilliatt IV, sur plan Eugène Cornu, pour le compte d' Albert Cadot en 1950. Le nom de « GILLIATT » étant probablement issu du roman de Victor Hugo : « Les travailleurs de la mer ».

En 1953, on ne comptait en France que trois bateaux de la jauge : « Farandole » de Monsieur Bernheim, « Damoiselle » du docteur Roux-Delimal, qui devient « Arcturus » après sa vente à Monsieur Martin et « Eugène IV ». Ce dernier fut bientôt vendu à Monsieur Thillard qui le rebaptisa « Marquita », reprenant ainsi le nom des anciens 6 m J.I .

Mais l’approche de la Coupe de France de 1954 ne laissa personne inactif, Albert Cadot non moins qu’un autre...dès lors l’idée germa de donner un successeur à « GILLIATT IV ».

 

La construction de GILLIATT V

 

Albert Cadot choisit tout naturellement Eugène CORNU pour une nouvelle collaboration dans cette série. Il restait à choisir le chantier qui pourrait faire surgir un navire en bois de la planche à dessin du célèbre architecte.

Les établissements Dosssunet a Joinville le Pont s’étaient spécialisés depuis 1858 dans la construction de skiffs, outriggers, skulls, pair-oars et d’autres embarcations qui firent la grandeur de la rame française.
Quand Albert Cadot alla trouver son vieil ami Monsieur Dossunet afin de construire Gilliatt V pour les éliminatoires de la Coupe de France, celui-ci hésita longuement devant ce défi assez éloigné de sa spécialité. Mais soucieux de vaincre les difficultés il commença les travaux.

Bientôt en présence des gabarits, le bateau fut membré, les lisses misent en place et les jeux de presse posés sur les bordées.
Les membrures furent choisies en acacia et les bordées en acajou. Un beau lest de plomb vint prolonger la râblure.

Le mat de 12 mètres, fut choisi en spruce (sciage d’une variété d’épicéa de la cote Pacifique d’Amérique du nord : l’épicéa de Sitka), de même pour la bôme et le tangon de spi.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : GILLIATT V - 5.50 Mji - Plan Cornu de 1954
  • GILLIATT V - 5.50 Mji - Plan Cornu de 1954
  • : Histoire d'un 5.50 Mji, voilier classé au patrimoine maritime Naviguant en rade de Brest Propriétaire Thierry Salaün
  • Contact

Recherche